Le vent souffle, et tourne, tourne la roue de la fortune. Favorisés un jour, écrasés le lendemain...
Gonflez vos voiles et voguez vers l'avenir.


Partagez | .
 

 Laellil Von Moskva ~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Noces De Carthamariya
Baron des Roses.
avatarBaron des Roses.


Messages : 32

Passeport
Origine: Ulurym.
Rang: Baron.

MessageSujet: Laellil Von Moskva ~   Mar 31 Mar - 14:26


Laellil Von Moskva


Final Fantasy XII – Coexistance (Imperial Version)
SURNOM : Celui que les gens veulent bien lui donner.
ÂGE : Seize ans, va vers ses dix-sept.
ARCHIPEL : Sferniza
ORIENTATION SEXUELLE : Attiré par les hommes.
GROUPE : Noble.
RANG : Baron.
PARTICULARITÉS : Son épée est transmise de génération en génération.

RANG PERSONNALISÉ : Cœur Loyal.
PSEUDO/PRÉNOM : Akuma
ÂGE : L’âge légal pour ce genre de choses XD
SEXE : Demoiselle
FEAT AVATAR : Larsa – Final Fantasy XII
COMMENT T'ES-TU RETROUVÉ ICI : Par un topsite, au hasard !
CODES DU RÈGLEMENT : Validé !

UN AVIS, UN DERNIER MOT : Mouette. J’aime bien, mouette. (Plus sérieusement, la troisième sera la bonne !)

Description Morale

Laellil est doté d’un tempérament assez particulier. En effet, il pourra tantôt se comporter avec toute la douceur et la gentillesse du monde, tantôt vous poignarder dans le dos pour obtenir ce qu’il veut. Une chose est sûre, il fera toujours ça avec une grande courtoisie. Loin d’être mal élevé, il est même digne de son rang. N’espérez pas non plus un mot plus haut que l’autre avec lui. Il s’emporte rarement,  à moins d’être vraiment poussé à bout.

Son courage est impressionnant pour un jeune homme de son âge. D’ailleurs, il fait preuve d’une franchise alliée à un très bon sens du tact. Aussi, il peut s’avérer terriblement facile à vivre. Peu exigeant sur le côté matériel – sauf lorsqu’il le faut, comme une arme ou autre –, il n’est pas du genre à faire des caprices, ou ceux-ci sont tellement forts et mêlés à ses rares colères qu’il en est impressionnant. Mais attention, si jamais il donne un ordre, il s’attend toujours à ce qu’il soit bien respecté.

Il a un problème avec la médiocrité, ou en tout cas la sienne et celle des gens avec qui il travaille. Malgré tout, il reste parfois très compréhensif et n’a aucun mal à accepter le fait que quelqu’un soit dans une mauvaise posture ou incapable d’exécuter quelque chose, mais il lui faut une bonne raison... Quand je vous disais qu’il était en vraie dualité.

Malgré son jeune âge, il fait preuve d'une fermeté à toutes épreuves. Si vous pensiez pouvoir l'effrayer avec des histoires, vous pouvez rêver, il n'est pas du tout du genre gamin ! D’ailleurs, gare à vous si vous lui faites une réflexion sur ses années ! S’il n’est d’ordinaire pas très susceptible, ce sujet lui est particulièrement désagréable.

Offrez-lui votre confiance, et il vous la rendra au centuple. Il est du genre fidèle, et n’a pas peur de se mouiller, que ce soit un peu ou beaucoup, pour les personnes qu’il apprécie. Malgré ses apparences de jeune homme arrogant, il mettra volontiers sa lame à profit pour votre vie, si toutefois vous en valez la peine à ses yeux.

Les apparences sont cependant parfois trompeuses, et peut-être est-il plus sensible qu’il ne le laisse croire…

Description Physique

Laellil possède des cheveux noirs mi-longs, et ses yeux sont d’un gris ni clair ni foncé, juste entre les deux, avec des teintes de bleu ou de vert. Il porte une chemise blanche décorée de dorures légères, aux manches amples aux épaules et aux avant-bras. Par-dessus, une tunique sombre s’associe à un bas bleu, côtoyant une paire de cuissardes à revers en cuir clair et blanc. Il porte également des gants, et un collier représentant le blason de sa famille pend autour de son cou, juste entre les revers de son col.

Il n’est pas très grand pour son âge, pas plus d’un mètre soixante-cinq. Son poids reste incertain de par la nombreuse couche de vêtement qu’il porte sur lui. A sa hanche repose son épée, un trésor transmis de père en fils dont il est très fier. Ses habits sont très bien décorés, forcément vu son rang. Mais surtout, ils sont censés être pratiques pour le combat ! Il porte également une paire de boucles d’oreilles discrètes.

Sa peau est pâle et ses traits sont fins, bien dessinés. La plupart des gens ne le prennent pas au sérieux à cause de ce visage encore juvénile, encadré par ses longues mèches couleur de jais. Mais il n’en a que faire, et sait se faire respecter malgré tout cela. Il n’a pas l’air pressé de grandir. En réalité, il accepte plutôt bien son corps, se contentant de l’arranger aussi bien que sa noblesse le veut.

Il peut avoir un air un peu arrogant de par le fait qu’il ne baisse jamais la tête ou les yeux en public. Il soutiendra toujours votre regard sans peine, et son sourire à la fois calme et tellement provocateur vous donnera, au choix, envie de lui faire la peau ou de l’adorer pour son cran. Qui a dit que la jeunesse était forcément un défaut ?

Histoire

Dans la chambre où vous entrez, vous découvrez non seulement un Laellil endormi, mais une pile de livres sur un bureau, dont dépassent quelques feuilles. Une plume repose délicatement sur le bord d’un encrier. Curieux, vous vous approchez et saisissez l’ouvrage trônant en face du siège. Il est noté « Carnets d’un héritier - Tome I » sur sa couverture… Vous l’ouvrez. L’écriture est cursive, douce pour les yeux. Il y a quelques tâches qui vous empêchent de lire certaines parties, mais vous vous lancez malgré tout.

« Commencer un écrit n’est jamais chose aisée. Mais je ressens, plus qu’un besoin, une véritable nécessité de coucher sur ces parchemins toute ma vie. Pour que les générations futures sachent ma version des faits. Tant de conflits ont éclaté au nom d’illustres personnages dont on ne se souvient même plus de la parole. Je ne veux qu’un désaccord naisse de propos que je n’aurais jamais tenus.

Je me nomme Laellil Von Moskva, fils unique de Gervald Von Moskva et Baronne Caelia de Bellis, son épouse bien-aimée. Mes premières heures se firent en Sferniza, comme celles de mon père. Cet homme fut Baron, et sut mener d’une main de fer toute sa lignée. Quant à ma mère, malgré sa grande douceur et sa bonté d’âme, le sort et une vile maladie nous l’arrachèrent alors que je n’étais qu’un enfant. Mon géniteur garda à jamais cette trace indélébile de sa belle. Il ne tomba plus jamais amoureux, et nous vécûmes seuls dès lors dans cette grande demeure familiale.

Tentant d’anesthésier cette blessure si profonde, Gervald concentra toute son attention sur moi. Il m’offrit une éducation presque parfaite, et très variée. Il m’initia lui-même aux mathématiques, à la littérature. Il m’enseigna l’art du combat et celui de l’herboristerie. Je ne cessais de découvrir des choses en sa compagnie, et tout cela m'emplissait d'une joie et d'une satisfaction que rien d'autre ne pouvait m'apporter. Il m’apprit à manier les mots aussi bien que la lame, afin de faire de moi un futur diplomate. Mon père avait de grands projets pour moi.

Mon père fut toujours très porté sur la dignité de l’homme, surtout la sienne. Il aurait tué pour protégé sa femme, sa fille s’il en avait une. J’appris, au détour d’une conversation, que mes parents souhaitaient que j’aie une petite sœur, comme héritière de ma mère. Sa mort prématurée aura empêché notre famille de s’agrandir, et tout son héritage revint à son frère cadet. Parfois, devant ses portraits, je surprenais mon père, là, à soupirer. Dans ses yeux, la flamme s’éteignait un peu plus chaque jour. Je sentais sa peine revenir à la moindre évocation de la belle rousse ayant partagé sa vie. Sa fleur préférée suffisait à lui mettre les larmes aux yeux. Mais jamais nous n’en parlions. Il n’en disait rien non plus à ses quelques proches, d’autres nobles avec lesquels il partageait de nombreuses histoires, et de bonnes et longues soirées à manger et boire, durant lesquelles il oubliait tout, enfin, le temps de quelques heures.

Le jour de mes seize ans, il y a donc peu de temps, il m’annonça que mon apprentissage était fini, qu’il n’avait plus rien à m’enseigner. Que je devais remplir mes nouveaux devoirs et mes obligations aussi bien que je l’aurais fait pour ces cours qui m’avaient tant passionné. Que je n’avais plus besoin de lui, mais uniquement de sa lame pour me protéger. A ces mots, il me donna son épée. Elle se voyait gravée à chacune de ses faces, respectivement, « De Amicitia », « De Officiis », et sur sa garde, « De Fato ». L’amitié, le devoir et le destin. Ces trois valeurs étaient plus importantes que toutes les autres aux yeux des Von Moskva. A mes yeux, il manquait l’amour. Mais celle-ci était cachée. Toujours une question d’honneur. Les Von Moskva laissent rarement filtrer leurs sentiments. Et je ne déroge bien évidemment pas à la règle.

Jusqu'alors, j'avais laissé mon père s'enfermer dans son bureau, et nous le retrouvions quelques jours plus tard, avachi et le regard livide. Il n’était pas mort, mais en avait bien l'air. On découvrit qu’il avait ingurgité de nombreuses plantes et autres mixtures peu recommandables, qui avaient endommagé son être au plus profond de lui. Si c'en était une, sa tentative de suicide avait échouée, et il était un corps sans vie posé sur une chaise. Les deux mois qui suivirent furent pleins de progrès. A l’heure où j’écris ces mots, il parvient à parler, lentement. Il ne peut se déplacer que si on le porte. Peut-être retrouvera-t-il tous ses esprits avant que la mort ne l’emporte, mais son âge avancé ne nous permet pas d’en être certains.

J'héritais donc de cet homme qui fut, et est encore pour moi un modèle… »


Le reste du texte devient peu intéressant. Il vous parle dans ces quelques pages tâchées d’encre de ce qu’il fait en tant qu’héritier et Baron depuis les difficultés de son père, sans que cela ne soit passionnant. Vous refermez doucement l’ouvrage dans un soupir. Une histoire en demi-teinte qui vous laisse pensif. Vous avez bien envie d’en savoir plus, vos doigts se portent vers les autres écrits, avant qu’un bruit de métal n’attire votre attention.

Lorsque vous vous réveillez, vous êtes dans un endroit sûr. Peut-être n’était-ce qu’un rêve, après tout… Mais la vive douleur à l’arrière de votre tête vous pousse à croire le contraire. Quel sale mioche, lui, alors… !

Résumé version « rapide ».:
 

Pouvoirs

Les pouvoirs de Laellil n’arrivent que lorsqu’il est en danger, comme s’il passait des « paliers de risques ».

La Terre lui permet de créer un bouclier – pas forcément puissant mais quand même – grâce au terrain sur lequel il se trouve, tandis que le Poison, à mesure des coups désespérés qu’il porterait à l’adversaire, affaiblirait ce dernier au moins autant que lui dans une situation délicate.

Il n’est pas bien puissant, ni physiquement, ni magiquement. En réalité, il se débrouille même mieux simplement avec sa lame qu’avec des artifices. C’est pour cela qu’en réalité, il n’utilise quasiment jamais rien de plus que son épée.
Crédit fiche : Celiwyr, Sephyrias


Dernière édition par Laellil Von Moskva le Mar 31 Mar - 20:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esprit des Vents
Maître du Jeu
avatarMaître du Jeu


Messages : 171

MessageSujet: Re: Laellil Von Moskva ~   Mar 31 Mar - 18:56

Salut à toi, et bienvenue sous ces cieux ~

Ta fiche est agréable à lire, et sans trop de fautes, c'est agréable ♥
Informations générales :
Juste un petit point : Ton personnage est baron, mais son père est comte... ?

Description mentale :
Tout d'abord, il n'y a quasiment que des qualités dans ta description, alors que tout le monde a, nécessairement, un certain nombre de défauts... A part l'arrogance et le "vous poignarder dans le dos pour obtenir ce qu’il veut", je ne vois pas grand chose...

Quelques contradictions, également. Je veux bien que ton personnage ait un caractère complexe, mais il y a certaines choses qui ne me semblent pas pouvoir aller ensemble...
Citation :
D’ailleurs, il fait preuve d’une franchise parfois appréciée, parfois détestée, mais toujours présente, alliée à un très bon sens du tact.
Outre le fait qu'à mes yeux, ce serait plutôt de la sincérité si la vérité est dite avec tact... Justement, s'il y a du tact, comment peut-il être détesté pour ça ?
Citation :
Il a un problème avec la médiocrité, ou en tout cas la sienne et celle des gens avec qui il travaille. Malgré tout, il reste très compréhensif et n’a aucun mal à accepter le fait que quelqu’un soit dans une mauvaise posture ou incapable d’exécuter quelque chose. Quand je vous disais qu’il était en vraie dualité.
Je suis navré, mais je ne vois absolument pas comment il peut à la fois ne pas aimer la médiocrité et être compréhensif ainsi, en même temps... A moins que tu ne veuilles dire que cela dépend des fois ?

Description physique :
Juste un petit point, ses cheveux me semblent plutôt mi-longs que longs, vu qu'ils ne dépassent même pas ses épaules ^^

Histoire :
Pour commencer, ce n'est pas forcément quelque chose qu'il faut que tu changes, mais... Je suis étonné que tu ne mentionnes ni le nom de famille ni le rang de la mère de Laellil, alors que sur ce forum, les femmes sont les égales des hommes, et qu'elle n'a donc pas moins d'importance que le père, même si Laellil est l'héritier de ce dernier. Je préfère le préciser, pour être certain que tu aies bien compris que la mère a aussi son propre titre ^^

Ensuite, lorsque tu dis :
Citation :
A mes dix ans, j'en savais déjà autant que lui
Je suis désolé, mais il n'y a pas la moindre chance qu'un enfant de 10 ans en sache autant qu'un adulte dans un domaine, même en ayant été éduqué très jeune...

Citation :
Si cela n’est pas commun dans l’aristocratie, mon père fut toujours très porté sur la dignité de l’homme, surtout la sienne. Il aurait tué pour protégé sa femme, sa fille s’il en avait une.
Hm, le problème, c'est que cela sous-entend, pour moi, que les autres nobles n'ont que faire de leur dignité et de leur famille, ce qui est faux.

Puis vient le problème de l'héritage de la mère. Ce n'est pas quelque chose de négligeable, et la famille - celle de sa mère, mais aussi son père - a dû trouver une solution pour que le titre et les possessions de Caelia ne restent pas sans héritage.

Citation :
Le jour de mes seize ans, il y a donc peu de temps, il m’annonça que mon apprentissage était fini, qu’il n’avait plus rien à m’enseigner. Que l’élève avait dépassé le maître
Idem que pour les dix ans, c'est beaucoup trop jeune pour que quelqu'un puisse avoir davantage de connaissances et être plus doué que quelqu'un qui doit avoir au moins 20 ans de plus que lui.

Et pour terminer, vu l'état de son père, Laellil entrera simplement en possession de son héritage, vu que son père n'est plus en état de tenir son rang, sans notion de porte-parole ou de représentant ^^

Pouvoir :
Un point assez générale : la magie est importante, sur Sephyrias, elle n'est pas considérée comme des "artifices", vu que ce sont des dons des Esprits tutélaires. En outre, pourquoi n'arrive-t-il à se servir de ses pouvoirs qu'en cas de danger ? Son père n'a pas jugé bon de lui apprendre à se servir de ses pouvoirs ?

Enfin, quant au pouvoir de poison... Je n'ai tout simplement pas compris en quoi il consiste. Laellil touche ses adversaires avec, soit, mais... Comment ? Que fait exactement son pouvoir ?

Si tu as la moindre question ou que tu souhaites de plus amples explications sur un point, n'hésite surtout pas à les poser, nous sommes là pour y répondre, que ce soit à la suite de ta présentation, par Mp ou sur la Cb.

Courage ! ♥


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sephyrias.forumactif.org
Esprit des Vents
Maître du Jeu
avatarMaître du Jeu


Messages : 171

MessageSujet: Re: Laellil Von Moskva ~   Mar 31 Mar - 22:03

C'est mieux, mais il reste quelques éléments à changer ^^
Informations générales :
C'est tout bon o/

Description mentale :
Les contradictions ont été changées, mais pas le premier point que j'avais évoqué .__.

Description physique :
Parfait ♥

Histoire :
Deux points gênent encore : l'explication pour l'héritage ne va pas, car l'oncle de Laellil aura déjà eu son propre héritage, il ne va pas en récupérer un autre.

Et ensuite, pour ses seize ans, je ne visais pas que la dernière phrase que j'avais cité : à 16 ans, on ne peut pas avoir terminé son apprentissage.

Pouvoir :
... Tu y as changé quelque chose ? °-°
Voilà, le reste est bon o/

Courage ! ♥


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sephyrias.forumactif.org
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Laellil Von Moskva ~   

Revenir en haut Aller en bas
 

Laellil Von Moskva ~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sephyrias :: Prologue :: Registres :: Présentations :: Présentations rejetées-